Best Paroles

Actualités Musicales

Actualités Musicales

Solidays : les Hives enflamment Longchamp

L'affiche du deuxième jour est plus métissée mais toujours placée sous le signe de l'énergie. Climax avec les Hives et leur show à l'américaine.

À peine remis d'un premier jour bien chargé, c'est Tété qui se charge d'ouvrir le bal du samedi. Le chanteur surprend en jouant les véritables showmen. Il courre et saute partout, prend la pause et partage le maximum avec son public. Les morceaux de "Nu là-bas" prennent un tout autre sens, bien plus rock attitude.

Il faut ensuite choisir entre les moustachus de Deluxe et un groupe à l'ascension fulgurante, Lilly Wood & The Prick. Honneur aux femmes, pour un concert un peu sage, mais les morceaux rock teintés d'une touche de soul (la voix de Lilly oblige) sont parfaits pour l'après-midi ensoleillé.

L'échauffement sera cependant un peu court : l'arrivée des Hives sur la grande scène fait l'effet d'une bombe. Les Suédois se la jouent rockeurs américains. Le chanteur ne tient pas en place et, surtout, sait comment exciter la foule : "Ce qui est bien avec vous, c'est que vous faites tout ce que je dis... sautez !". L'ambiance est allumée, les Suédois sont aussi déchaînés que leur public.

Changement d'ambiance ensuite avec Orelsan, qui attire une majorité de jeunes, connaissant tous ses textes par coeur. Il arrive sur scène vêtu du masque du "Chant des sirènes" et joue au chanteur mystérieux. Puis il jette son masque dans la foule, qui exulte. "Plus rien ne m'étonne", "Mauvaise idée", "La terre est ronde"... Tous les nouveaux morceaux y passent. Le seul bémol réside dans les interventions du chanteur entre deux titres ; elles semblent être les mêmes que l'année dernière.

La fin de soirée est placée sous le signe de l'électro avec Wax Tailor, sur scène avec plusieurs musiciens et une chanteuse ravissante. Parov Stelar Band crée ensuite l'émeute sur la scène Bagatelle. Impossible de ne pas se rappeler de Shantel durant la précédente édition, car l'effet est le même. Les touches balkaniques sont définitivement fédératrices. Vient enfin Sexy Sushi pour une prestation complètement déjantée. Le groupe se met tout nu, saute dans le public, balance du pain à la foule et scie même, à l'aide d'une scie électrique, une barrière métallique sur scène. De quoi vider le peu d'énergie qui restait aux festivaliers.

Publié le: dimanche 30 juin 2013